Questions et réponses sur la 5G

Comment sait-on si une mise à l’enquête publique correspond à de la 5G ?
  En résumé et pour simplifier, les fréquences sur lesquelles les opérateurs de téléphonie vont utiliser la technologie de 5ème génération (5G) sont les suivantes:
  • entre 700 et 900 MHz
  • entre 1400 et 2600 MHz
  • entre 3500 et 3800 MHz
(suite…)
Est-ce vrai que la Confédération suisse, et aussi Swisscom, reconnaissent les effets sur la santé humaine des ondes de téléphonie mobile, même à des niveaux d’émission faibles ?

 

Et oui, et cela pour des niveaux d’émission faibles (c’est à dire des niveaux d’émissions qui ne provoquent pas l’échauffement des cellules de notre corps). Les limites suisses actuelles ne nous protègent pas suffisamment, puisqu’elles ont été fixées en fonction de critères techniques, économiques et d’exploitation, comme la Confédération suisse l’explique dans le document “Electrosmog: Vue d’ensemble des valeurs limites” sur son  site officiel:

«Les valeurs limites de l’installation ne reposent pas sur des connaissances médicales ou biologiques mais elles ont été fixées en fonction de critères techniques, économiques et d’exploitation. Il ne s’agit donc pas de valeurs garantissant une innocuité et leur respect ne permet pas d’exclure toute conséquence néfaste pour la santé. À l’inverse, cela ne signifie pas non plus que des atteintes à la santé se manifesteraient au cas où ces valeurs seraient dépassées.»  (extrait du document “Electrosmog: Vue d’ensemble des valeurs limites” du site de la Confédération suisse).

 

Il est aussi intéressant d’apprendre que les effets sur la santé ont été démontrés scientifiquement, à nouveau présenté sur le site officiel de la Confédération suisse:

«Une grande étude à vie aux Etats-Unis a trouvé des tumeurs du cœur et du cerveau chez les rats mâles exposés à du rayonnement similaire à celui des téléphones mobiles. Il est remarquable qu’une autre étude, en Italie avec une exposition similaire au rayonnement de stations de bases et d’une intensité du même ordre que les valeurs limites d’immission, ait trouvé les mêmes types de tumeurs chez les rats mâles.»  (extrait du document “Effets du rayonnement de haute fréquence sur la santé” du site de la Confédération suisse).

 

La société Swisscom est également consciente de la nocivité des ondes émises par ses antennes:

En 2004, Swisscom AG a déposé un brevet concernant un système de réduction de l’électrosmog pour des systèmes mobiles, typiquement un WiFi. Dans cette patente, ils est dit : «Il a donc été possible de montrer que la radiation des systèmes radio mobiles pouvait causer des dommages au matériel génétique, en particulier aux globules blancs dans le sang humain, pour lesquels l’ADN pouvait être endommagé et le nombre de chromosomes changé (aneuploïdie). Cette mutation peut donc, en conséquence, amener un risque accru de cancer». Et ceci, hors d’un effet thermique, c’est précisé dans le document. (texte repris du site www.stop5g.ch).

 

 

Comme l’effet d’une exposition aux ondes émises par la téléphonie mobile (et aussi les WIFI et les téléphones fixe sans fil DETEC) n’est pas instantané, et qu’il peut se passer des années avant qu’une maladie se déclare, nous avons de la peine à prendre conscience du danger auquel nous sommes tous exposés. Cela rend également plus difficile d’établir un lien de causalité entre l’exposition aux ondes et la maladie déclarée. Rappelez-vous comment la société avait trouvé très amusant de pouvoir “voir” l’intérieur du corps humain grâce aux rayons X (expérience de Roentgen), et il aura fallu plusieurs décennies avant de comprendre qu’utiliser ces rayons X demande un tout petit peu de précautions…

Nous ne demandons pas de revenir en arrière et de supprimer la téléphonie mobile. Nous demandons d’observer des principes de précaution et d’ouvrir le débat avant d’introduire encore plus d’ondes, en particulier la 5G qui plus est encore plus “agressives” pour le vivant. Les intérêts économiques des télécoms ne doivent pas surpasser la protection de la population.

Mais c’est trop tard, on ne peut plus rien faire! La 5G c’est inéluctable !

Tant qu’il y a de la vie il y a de l’espoir. En réunissant nos voix, nous pouvons faire entendre à nos autorités communales que nous souhaitons conserver un environnement de vie sain. L’union fait la force. Exprimons clairement notre refus en signant les oppositions collectives à ce projet de nouvelles antennes.

La mise à l’enquête se termine le 26 juillet, et la commune doit refuser ce projet. Elle le fera si suffisamment de citoyennes et de citoyens auront agit et signé les oppositions.

D‘autant qu’il existe d’autres solutions (cf point suivant et exemple de St-Gall)

Pourquoi les arguments PRO-5G sont-ils insensés et absurdes ?

 

“On vit une époque formidable !” Boris Vian déjà  soulignait la frénésie absurde de notre société de consommation avec sa complainte du progrès en 1956.

Avons-nous vraiment besoin d’appareils connectés ? J’attends de mon réfrigérateur qu’il refroidissent mes aliments pour les conserver, pas qu’il me fasse la liste des courses à ma place !

Pour justifier la 5G, on nous présente des arguments absurdes (en bon français, on nous prend pour des “cons” !!). Voici ce que rétorque l’équipe du site stop5g.ch (sources:   5g-infos et 5g-et-environnement):

• PAS BESOIN DE 5G pour l‘internet des objets (qui est d’une part d’une utilité discutable…) concerne avant tout des objets domestiques, qui seraient aussi susceptibles d’être connectés via un réseau local à très basse énergie à une borne centrale connecté elle-même par câble/fibre optique à l’internet.

​• PAS BESOIN DE 5G pour les voitures autonomes qui pourront, grâce à l’intelligence artificielle, ne pas avoir besoin d’échanger de grands volumes de données avec le réseau. Elles pourront s’auto-piloter simplement avec le GPS et les caméras et les senseurs à bord. Les données qui devront être échangées avec le réseau pourront l’être avec la 4G/4G+ existante. Quel fabricant oserait faire dépendre les vies des passagers du temps de réaction d’un réseau ? Et le réseau 4G(+) est déjà assez réactif (moins de 5 centièmes de seconde).

​• Et, “last but not least”, l’utilité pour un utilisateur de mobile sera MARGINALE : une vitesse de téléchargement de 1 Gb/s est déjà cent fois supérieure à des vitesses disponibles sur des postes fixes, et qui suffisent déjà fort bien. Quel intérêt de pouvoir télécharger des énormes fichiers de plusieurs gigabytes sur un smartphone en un clin d’œil? Est-ce là vraiment une utilisation typiquement mobile ou du travail de bureau ? Et on nous promet 20Gb/s ou plus encore… Et il devient aussi absurde de vouloir encore augmenter la définition des écrans et la qualité des vidéos, c’est déjà au-delà des capacités de nos yeux.

• PAS BESOIN DE 5G dans les habitations ou les bureaux qui sont ou seront équipés de fibre optique et aussi de “Li-Fi” qui à terme pourra remplacer le Wi-Fi. Le “Li-Fi” fonctionne avec de la lumière infra-rouge, permet des débits plus importants que le Wi-Fi, a l’avantage de permettre une connexion 100% privée et non piratable puisque la lumière ne traverse pas les murs. Et elle ne pose aucun problème de santé puisque les ondes lumineuses infrarouges n’interagissent pas de manière gênante avec les fonctions biologiques.  Autrement, il y a aussi possibilité d’utiliser du réseau 3G/4G en intérieur en le diffusant par des “femtocells” à très basse puissance.

Donc il n’y aura PAS DE NÉCESSITÉ de faire pénétrer la “5G” à l’intérieur des habitations, si l’intérieur est desservi par le Li-Fi (ou un réseau sans-fil local), et donc PAS BESOIN DE PUISSANCES IMPORTANTES pour les antennes 5G.

Pourquoi nos biens immobiliers perdraient de leur valeur si les antennes étaient installées ?

 

Un nombre toujours plus grand de citoyennes et citoyens soucieux de leur santé évitent la proximité des antennes de communication de téléphonie mobile.

C’est vrai, qui aurait envie d’habiter à côté d’une antenne de communication mobile ?

Par voie de conséquence, les biens immobiliers seraient plus difficile à vendre, et donc ils perdraient de leur valeur.

Pour les mêmes raisons, ils seraient également plus difficile à louer.

 

Notez que l’effet sera aussi perçu par les locataires, qui auraient plus de peine à trouver un locataire de remplacement en cas de départ non contractuel de l’objet loué.

Pourra-t-on faire confiance aux informations disponibles sur la plateforme CHANCE5G (cf article NF online 10.7.2020) ?

Il est très intéressant de constater que les réactions de la population contre l’implantation généralisée de la 5G semblent effrayer le puissant lobby des télécoms. C’est un peu comme si Goliath avait peur d’une multitude de petits David.

Pour répondre à la question de la fiabilité et/ou véracité des informations que l’on pourra trouver sur cette plateforme, sachez simplement qu’elle est “financée par l’Association suisse des télécommunications (asut) et ses membres, en particulier Sunrise et Swisscom, Cellnex ainsi qu’Ericsson et Huawei”.
Nous apprécions tout particulièrement le nom choisi pour la plateforme: “chances 5g”!! faudrait surtout pas louper une telle chance et passer à côté de la merveilleuse, fantastique, trop cool 5G !! Au risque de nous répéter, ils nous (la population) prennent vraiment pour des cons.

L’article de presse parle “d’engager un dialogue technique et scientifique avec la population”. Nous nous réjouissons de voir comment le dialogue va s’établir. Actuellement, pour une étude indépendante démontrant les dangers des ondes et en particulier de la 5G le lobby des télécoms finance 5 à 10 études auprès d’experts non neutres. Cela pollue l’information objective et nous empêche de recevoir les alertes. En technique, cela s’appelle le rapport signal sur bruit: quand il y a trop de “bruit”, on n’arrive plus à recevoir le signal.

Article du NF du 10.7.2020: https://www.lenouvelliste.ch/articles/suisse/telecommunications-une-plateforme-veut-engager-le-dialogue-autour-de-la-5g-955241

Quelles alternatives avons nous pour améliorer le réseau à Erde et Premploz ?

Avant tout, rappelons que c’est une absurdité à la base de vouloir avoir une bonne couverture réseau à l’intérieur depuis des antennes extérieures. C’est comme si on voulait éclairer sa table de cuisine avec les lampadaires publiques !!

Il existe des solutions techniques, plus fiables, et inoffensives pour la santé des êtres humains et des animaux.

Nous reprenons ci-dessous quelques points de la page “5G et contre-vérités” du site stop5g.ch:

«Pour avoir un bon réseau avec un minimum d’irradiation par le téléphone ET par les antennes, il faudrait un très grand nombre d’antennes de très faible puissance.

Et il faudrait aussi SÉPARER le réseau intérieur et extérieur et donc ne pas vouloir irradier l’intérieur des maisons depuis l’extérieur. En utilisant des “femtocells” (antennes de très faible puissance) à l’intérieur, cela permettrait d’avoir une irradiation très faible en intérieur, le téléphone émettant aussi très peu puisque l’antenne sera très proche, et cela permettrait aussi de réduire l’irradiation en extérieur. Ceci est d’ailleurs mentionné dans le paragraphe ASUT §7.5.»

POINT N°2 : il est important de mettre la santé de la population en première priorité. Il est de plus possible techniquement d’abaisser les seuils d’irradiation en appliquant la méthode de séparation intérieur/extérieur telle qu’énoncée dans la réponse n°5. Inclure une « femtocell » dans les modems chez le client ne serait pas très coûteux et permettrait un déploiement rapide du réseau en intérieur. Le réseau extérieur pourrait être déployé sur le même principe qui a été appliqué à St-Gall (voir cet article dans le « Beobachter » du 19 décembre 2019 (en français).